Le Territoire

SITUATION GEOGRAPHIQUE et ADMINISTRATIVE DES BASSINS VERSANTS

Les bassins versants du Cérou et de la Vère font partie du bassin hydrographique de l’Aveyron, ils sont les 2 principaux affluents rive gauche de la rivière Aveyron en aval après le Viaur. Ces deux bassins sont principalement étendus dans le département du Tarn et représentent 828 km². Ils regroupent 75 communes : 71 communes tarnaises, 2 aveyronnaises (amont cérou) et 2 Tarn et garonnaises (aval Cérou et aval Vère).

Bassin Cérou : 63 communes (toute ou partie) / Bassin Vère : 32 communes (toute ou partie).

  fritillaire.jpgBassin du CEROU :

  • superficie de 503 Km², orienté Est-Ouest
  • Rivière principale : le Cérou, longueur 87,5 km (IGN)
  • Son principal affluent est le Céret (28,43 Km), en rive droite (nord) confluence dans la partie centrale du bassin. Les autres cours d’eau (Céroc,Boutescure, Candou, Zère,…) sont de longueur inférieure à 20 Km.
  • Linéaire de cours d’eau : 316 Km (rivières et affluents principaux)
  • 3 barrages, dont 2 ont vocation à l’alimentation en eau potable : Fontbonne (capacité de 1.25 million de m3) et la Roucarié (5.5 millions de m3) et le 3ème : Saint Géraud a vocation à l’irrigation, au débit de salubrité et au soutien d’étiage (15 millions de m3)
  • Les pressions identifiées:
    • la qualité physico-chimique : quelques impacts ponctuels de l’assainissement domestique (liste des collectivités en cours de détermination par les services compétents) ; impact des activités agricoles (présence de nitrates, pesticides, érosion des sols) ; impact des activités industrielles ou artisanales actuelles mais aussi historiques (houillères) au niveau de l’agglomération Carmausine.
    • les pressions des prélèvements : prélèvements agricoles compensés par le soutien d’étiage du barrage de St Géraud.

 fritillaire.jpgBassin de la VERE :

  • superficie de 325 Km², orienté Est-Ouest
  • Rivière principale : La Vère, longueur 53,17 km (IGN)
  • Linéaire de rivière : 228 Km (rivières et affluents principaux)
  • 1 barrage: Fourogue, a vocation au soutien d’étiage et à l’irrigation (capacité de 1.3 millions de m3)
  • Les pressions identifiées
    • l’hydromorphologie : présence d’un barrage en amont, recalibrage et rectification du lit mineur (environ 1/3 de longueur de rivière supprimée), rectification des affluents dans la plaine alluviale, drainage de la plaine alluviale, endiguements, érosion verticale et horizontale, homogénéisation du facies, augmentation de vitesse d’écoulement. Cette situation est le résultat d’une politique d’aménagement du bassin engagée depuis les années 1930 mais principalement durant les années 1960 à 1980.
    • la qualité physico-chimique : assainissement domestique (un impact ponctuel en étiage) ; impact des activités agricoles (présence de nitrates et de pesticides dans le suivi qualité des eaux).
    • les pressions des prélèvements : prélèvements agricoles compensés par le soutien d’étiage du barrage de Fourrogue ; quelques rares prélèvements en nappe mais relativement importants.

CONTEXTE PHYSIQUE

fritillaire.jpgLe réseau hydrographique

Le linéaire total des cours d’eau est de l’ordre de 544 Km (rivières et affluents principaux).

 fritillaire.jpgLes masses d’eau

Le territoire est composé de 25 Masses d’eau cours d’eau et de 2 masses d’eau plan d’eau codifiées

  • Bassin versant du Cérou : 18 masses d’eau (16 Masses d’eau cours d’eau +2 masses d’eau plan d’eau)
masse-d-eau-cerou-png-1.jpg
  • Bassin versant de la Vère : 9 masses d’eau (ME)

masse-d-eau-vere.jpg

etat-chimique-cv1.gif

etat-ecologique-cv.gif

obj-bon-etat.gif

CONTEXTE HUMAIN, USAGES DE L’EAU

fritillaire.jpgPopulation et habitat

La population du territoire représente 42000 habitants. La densité moyenne du territoire est de 40 habitants au Km² (densité départementale : 60 habitants au Km²). La principale agglomération est Carmaux. Le territoire a une démographie faible caractéristique d’un territoire rural.

 Principales localités du Bassin du Cérou : Carmaux(10 343 hab), Blaye les Mines (3 216 hab), St benoît de Carmaux (2 155 hab),Monestiés (1 332 hab), Cordes sur ciel (1 076 hab),

 Principales localités du Bassin de la Vère : Cahuzac sur Vère (1 050 hab), Castelnau de Montmiral (976 hab)  (source : Insee population légales 2008)

 fritillaire.jpgActivités humaines

1. L’activité industrielle et artisanale

Centrée autour du pôle d'activités d'Albi-Carmaux, l'industrie est composée d'un tissu de PME et de PMI très diversifié. On y retrouve les filières de l'agroalimentaire, la mécanique, la métallurgie, le verre, le bois, les vins de Gaillac (coopératives et producteurs indépendants).

Le bassin de Carmaux urbanisé était industriel, fortement axé vers l’activité minière. Le Carmausin est en plein projet de restructuration, notamment autour du projet de Cap’ Découverte et des zones d’activités reconverties. Les friches industrielles sur sol remanié sont susceptibles d’avoir un impact sur la qualité de l’eau.

 

2. L’activité agricole

L'agriculture est une activité importante, la production dominante est très variable d’un bassin à l’autre.

  •  Bassin du Cérou : Dans la partie Est du Ségala, le secteur est à dominante prairies / élevages ; plus au centre, l’élevage diversifié domine et est associé à la céréaliculture (maïs semence). Dans la partie aval, la polyculture est bien présente avec toutefois une production de céréales et d’oléagineux plutôt dominante et une irrigation plus importante (soutien d’étiage du barrage de St Géraud).

L’occupation du sol du territoire est partagée entre les terres arables 30 %, les zones agricoles hétérogènes environ 24 % et les prairies 19%. Les forêts et boisements qui se cantonnent dans les pentes des vallées représentent 18% du bassin.

  • Bassin de la Vère : La viticulture représente 26% du territoire et reste une activité prédominante dans la vallée. Dans la plaine alluviale, la production de céréale est dominante 16 % du territoire avec une irrigation plus marquée depuis la création du barrage de Fourogue.

La totalité des forêts représente 36% de l’occupation du sol. Le massif forestier de la Grésigne, à l’ouest du bassin, représente l’essentiel de cette couverture ; cette forêt domaniale, véritable réservoir de biodiversité, permet en outre une production forestière.

 

3.Le tourisme

Le tourisme repose à la fois sur un riche patrimoine culturel (bastides albigeoises, villages fortifiés, châteaux musées,…) et sur une diversité de paysages très contrastés (tourisme vert). Les acteurs du tourisme s'y sont fortement développés. On assiste à une hausse de la population en période estivale. Trois sites de baignade sont présents sur le territoire : lac de la Roucarié (barrage commune d’Almayrac), base de loisir Vère Grésigne (Retenue artificielle - commune de Castelnau de Montmiral) et le site de Cap’découverte (Carrière - commune de Blaye les mines).

population2008.gif

occupation-du-sol-clc-camembert.gif

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×