Accompagnement "zéro phyto"

La loi de transition énergétique impose aux collectivités l'arrêt de l'utilisation de produits phytosanitaires à partir du 1er janvier 2017.

Le Syndicat de Rivière Cérou Vère propose à ses communes adhérentes un accompagnement technique et la possibilité d'obtenir des aides financières de l'Agence de l'Eau.

Effectivement, l'Agence de l'Eau peut subventionner à hauteur de 70 % les communes souhaitant passer au "zéro phyto" pour l'acquisition de matériel "alternatif" et pour la communication auprès de la population. Pour ce faire, la commune doit  :

- réaliser un dossier technique présentant les pratiques actuelles et les pratiques alternatives envisagées

- compléter le formulation de demande de subvention de l'Agence 

Pour toutes informations complémentaires contacter :

Clotilde COUPIAC - 

Chargée de Mission Espace Rural

Syndicat de Rivière Cérou Vère

animation.rurale@cerouvere.fr

05 63 36 45 58

Documents à télécharger :

Formulaire de demande de subvention à l'Agence de l'Eau Adour Garonne : http://www.eau-adour-garonne.fr/fr/services-en-ligne/demande-d-aide/demande-d-aide-zero-pesticide.html

Loi Labbé : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028571536&categorieLien=id

 

1ère demi-journée "zéro pesticide"

Le Syndicat Mixte de Rivière Cérou Vère a organisé, mercredi 23 mars après midi, une manifestation "zéro pesticide" dans le cadre de la semaine des alternatives aux pesticides. Cet après midi, organisé, en partenariat avec le CPIE du Tarn, a rassemblé une cinquantaine de personnes, élus, agents techniques et habitants. Après une première partie en salle avec des échanges, des témoignages, des retours d'expériences, chacun a pu parcourir les différents stands : les méthodes alternatives de lutte biologique misent en place par la Mairie de Carmaux, les techniques de jardinages au naturel proposées par le CPIE : jardi'fiches, les différents paillages..., et les démonstrations de matériel, qui ont d'ailleurs beaucoup plu (appareils mécaniques, à vapeur, ou thermiques).

En effet, la réduction de l'utilisation de produits phytosanitaires est d'actualité, d'autant plus que la loi labbé interdit l'utilisation des produits phytosanitaires pour les collectivités à partir du 1er janvier 2017 et pour les particuliers à partir du 1er janvier 2019.

Le passage au zéro pesticides dans l'entretien des espaces publics implique des changement important pour les collectivités. C'est pourquoi, afin d'accompagner les communes dans ces changements de gestion, le Syndicat de Rivière Cérou Vère a proposé à ses 66 communes adhérentes, différents appuis, que ce soit pour la réalisation du diagnostic des pratiques, pour les montages de dossier de subvention pour l'acquisition de matériel alternatif ou pour la communication et sensibilisation auprès de la population. Effectivement, l'Agence de l'Eau Adour Garonne peut financer à hauteur de 70 % l'acquisition de matériel alternatif ainsi que la communication.

Le Syndicat de Rivière envisage de renouveler ce type de manifestation, ailleurs sur les bassins versants du Cérou ou de la Vère.

Photos

2ème demi-journée "zéro pesticide"

Affiche 8 novembre

Le Syndicat de Rivière Cérou Vère, tout comme le CPIE des Pays Tarnais (Centre Permanent d'Initiative pour l'Environnement), accompagnent les communes dans les démarches de réduction de l'utilisation de produits phytosanitaires dans l'espace public. Dans ce cadre, les 2 structures ont organisé, pour la deuxième fois cette année, une demi-journée technique à destination des élus et agents techniques sur la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires dans l'espace public. Cette animation a eu lieu mardi 8 novembre après midi à Cahuzac sur Vère et a regroupé une trentaine d'élus et agents du territoire et des alentours.

L'enjeu de l'après-midi était de rappeler les risques liés à l'utilisation de produits phytosanitaires (santé humaine, qualité de l'eau, biodiversité...), ainsi que la règlementation, qui interdira l'utilisation de produits phytosanitaires dès le 1er janvier prochain dans les espaces publics. Cette réunion avait surtout pour objectif de présenter aux communes les grands principes de la gestion différenciée et les solutions alternatives envisageables : l'arrêt des produits chimiques ne peut pas être remplacé par une solution unique et miracle. La réussite d'une telle démarche repose sur la mise en place de différentes techniques alternatives adaptées à chaque type d'espace de la commune (fleurissement, paillage, enherbement, désherbage thermique, mécanique, manuel...). De plus, elle nécessite une "triple adhésion" : des élus, des agents techniques et de la population. C'est pourquoi, la communication et l'information des citoyens  est primordiale. C'est notamment ce qui est ressorti des témoignages de communes ayant déjà engagée une démarche "zéro phyto". En deuxième partie, des démonstrations de méthodes alternatives ont été présentées : désherbage mécanique (décapage de la couche superficielle, arrachage des adventices), désherbage thermique qui consiste à réaliser un choc thermique sur la plante (eau chaude, vapeur, flamme). L'acquisition de matériel alternatif est subventionnée par l'Agence de l'Eau Adour Garonne.

Les organisateurs sont satisfaits du déroulement de l'après midi et ont eu de bons retours qui permettent d'envisager de nouvelles journées de ce type avec, pourquoi pas l'organisation de visites de communes déjà en zéro phyto.

Zero phyto 8 novembre

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×